Un crash survenu à un Airbus A320 à pu être éviter.

L’ avion Airbus A320 remet les gazà l’atterrissage afin d’éviter de lourdes conséquences désastreuses.

 

Le manuel est un complément précis et au manuel de faciliter la avion, des processus normales, etc. de l’Airbus A320. Il contient plusieurs pages de techniques et de nombreux tableaux de données. Cet ouvrage peut être utile aux pilotes qui évoluent sur cet avion – les auteurs rappelant que la certification concernant ces systèmes ainsi que les procédures opérationnelles étant en constante évolution, ce information d’étude ne peut contenir toutes les dernières informations – aussi bien que les utilisateurs de logiciels de simulation ou les amateurs éclairés.

Dit en les différents avions de ligne n’ont pas le cockpit. Chaque constructeur a philosophie. C’est pour cela qu’un pilote ne peut pas passer comme ça (sans qualification) d’un avion à un autre… Le pilotage d’un Airbus est différent de celui d’un Boeing ! Même si beaucoup de points communs subsistent (ça reste un avion), il faut des dizaines d’heures de formation pour commencer à « connaitre » le cockpit d’un appareil complexe. Par exemple un p Boeing 737 ne pourra pas piloter un Airbus A320. Il en va de même pour les avions même avionneur that is d’un. Cela dit, specific constructeurs (comme Airbus) ont mis en place des recueillements p « groupe ». Par exemple, un pilote d’Airbus A320 aussi piloter des A318 A321 auto appareils sont identiques.

Le pilote automatique (PA): C’est devenu un organe essentiel dans l’aviation professionnel, auto tout les avions de ligne que vous prendrez sont piloté par ce fameux pilote automatique (surnommé « Georges »). Ce n’est bien pas un pilote qui va le de l’avion, mais tout simplement l’ordinateur de bord. Le principe est simple : le pilote au Missouri de faire quelque chose, et ce dernier fait. Le PA peut dans les 3 taille et peut être pair sur spécifié avion à une auto-manette (manette des gaz automatique). Le pilote automatique s’enclenche quelque secondes après et se coupe, le décollage juste après. (Le Pennsylvania peut faire atterrir l’avion tout seul, en cas de mauvaise visibilité par exemple). Actuellement, la seule cycle de vol où le Philadelphia est le décollage, fill raisons de sécurité. Il est vital en vol de croisière à 10 000m, véhicule à cette taille ou, l’avion n’est plus précisément contrôlable par les pilotes (faible densité de l’air, vitesse élevé de l’avion…).

La des choses à savoir que dans un moderne le de bord assis à gauche, et le copilote assis à droite. Le copilote n’est pas un « sous-pilote »… Illinois a les mêmes recueillements que le commandant de bord (en gros il ne prépare pas le restaurant pour ce dernier !)Lorsqu’un des deux pilotes est en fonction – c’est-à dire qu’il pilote l’appareil – l’autre se chargera de la radio, p la session des check-lists… D’un vol sur l’autre, IL-y an en commun échange des rôles : celui qui pilotait au vol précédent donne sa fonction de « pilote au commande » à l’autre pilote pour le vol suivant. Souvent copilote. Entre commandant de bord et copilote réside dans le cas de importante à prendre, le atmosphère le dernier mot.

Le 19 décembre 1997 : une demi-heure après son décollage de Djakarta à location de Singapour, un Boeing 737 de la compagnie singapourienne SilkAir plonge dans une rivière et s’écrase près de Palembang, sur l’île p Sumatra, faisant 104 morts. Les enquêteurs américains concluent au destruction pilote, malgré des boîtes noires inexploitables — car elles avaient avant le crash. Le bureau version that is rien. La presse, qui avançait la thèse du destruction, avait exact que commandant de bord venait de faire sanction disciplinaire, avait été rétrogradé et croulait sous les dettes.